Les voyageurs De Lijn demandent plus de courtoisie dans les bus et les trams

Des dictons amusants pour plus de respect envers les autres voyageurs et le personnel De Lijn

Vendredi 15 novembre 2013 — Malines, 15 novembre 2013 – Les trois quarts de usagers des trams et bus se voient parfois dérangés par les autres voyageurs. Comportements inciviques, bousculades au moment de descendre du bus ou encore les pieds sur les sièges sont autant de choses qui suscitent l’agacement des usagers, selon une enquête sur la courtoisie menée par De Lijn sur 1.000 Flamands. Pour inviter à plus de respect mutuel, la compagnie de transports en commun lance une campagne amusante avec des dictions et expressions de courtoisie. Les voyageurs peuvent proposer leurs propres expressions ou dictons sur les médias sociaux via le hashtag #LijnSpreuk ou via l’adresse email hoffelijkheid@delijn.be. Les deux meilleures propositions feront partie intégrante de la campagne De Lijn.

Un comportement bruyant et ne pas laisser le passage à la sortie du bus provoquent l’agacement !

Le voyageurs bruyants sont ceux qui suscitent le plus de désagréments : plus de 38% des personnes interrogées sont agacées par le bruit des autres usagers. C’est un peu plus que les 37,9% qui sont gênés par des voyageurs montant dans le bus au moment où eux-mêmes en descendent. Les pieds sur les sièges ennuient 24% des voyageurs. Le top 5 de l’agacement se conclu par les voyageurs qui ne laissent pas passer les autres (22%) et ceux qui ne payent pas leur ticket (19%). Plus loin dans le classement, on retrouvera l’énervement par rapport aux personnes ne laissant pas leur place aux personnes âgées ou femmes enceintes et enfin les voyageurs ne libérant pas la sortie.

 

Stewards de la courtoisie

Roger Kesteloot, directeur général De Lijn : “De manière générale, la courtoisie rend la vie plus facile et agréable. C’est également le cas dans les bus et les trams. En tant que société de transports en commun, nous faisons déjà beaucoup pour améliorer la courtoisie, mais c’est aussi la responsabilité des passagers. Nous ne pouvons pas placer un steward à chaque porte de bus ou de tram… C’est pourquoi nous lançons ce samedi 16 novembre – date de la Journée Internationale de la tolérance – une campagne de courtoisie ludique. Avec des dictons et expressions de courtoisie affichés dans les bus et les trams, nous invitons chaque personne à cultiver la courtoisie envers les autres. La solution la plus durable venant des voyageurs eux-mêmes. Un changement de mentalité où le respect pour les autres passagers et pour notre personnel est central.”

 

‘Gardez vos pieds au sol, les sièges sont faits pour votre c...’

Les dictons affichés dans les trams et bus peuvent sembler démodés, les valeurs derrière ceux-ci le sont beaucoup moins ! L’enquête, qui a étudié les expériences quotidiennes des utilisateurs de trams et bus, montre que la courtoisie est toujours un élément important pour un voyage agréable. La campagne est un clin d’oeil au ‘revival’ des dictons sur les assiettes, les tuiles, ou autres éléments de décoration. Prenons l’exemple de la page facebook Tegeltjeswijsheid (64 000 fans) ou encore du ‘dicton du jour’ dans l’émission De ideale wereld sur la chaîne flamande Vier.

 

Quelques exemples de dictons qui seront visibles dans les bus et les trams De Lijn :

  • « Gardez vos pieds au sol, les sièges sont faits pour votre c… » (‘Hou uw voeten op de grond, een bank dient voor uw k…’)
  • « Si vous êtes de mauvaise, mieux vaut rentrez chez vous à pied » (‘Is uw gedrag niet pluis, moet u te voet terug naar huis.’ )
  • « Pour un bon voyage, montrez rapidement votre ticket” » (‘Voor een vlotte reis, toon gezwind uw vervoerbewijs.’ )

 

Tout le monde peut participer à la campagne en partageant des dictons amusants sur les réseaux sociaux avec le hashtag #LijnSpreuk ou en envoyant des propositions à hoffelijkheid@delijn.be. Les deux meilleures propositions seront intégrées à la campagne.

 

Une enquête auprès de 1.000 Flamands et Bruxellois.

L’enquête a été menée par iVox auprès de 1.000 Flamands et Bruxellois néerlandophones ayant pris le bus ou le tram au cours des 6 derniers mois. L’enquête est représentative en termes de sexe, province, âge et éducation.