81 nouveaux chats cherchent un foyer

Vendredi 12 octobre 2012 — (Mise à jour Catroulette)

Bruxelles, le 12 octobre 2012 – Après l’attention médiatique planétaire suscitée par Catroulette le mois passé, les refuges commencent à enregistrer des résultats positifs : près de la moitié des chats de refuge ont trouvé un nouveau foyer en seulement quelques semaines. C’est la raison pour laquelle il a été décidé de maintenir le site Catroulette. Surfant sur la vague du succès, le but est de maximaliser les chances d’adoption des 81 nouveaux chats visibles depuis aujourd’hui sur Internet. Et même si les refuges espèrent que le nombre de chats diminue sur Catroulette dans le futur (grâce à des mesures préventives telles que la stérilisation systématique), ils espèrent cependant trouver rapidement un foyer pour chacun des 81 chats.

Des chats belges deviennent des stars internationales
Lorsque ‘Catroulette’ a été lancé début septembre, les chats de refuge belges de Catroulette se sont trouvés en un rien de temps sous les feux des projecteurs dans le monde entier. L’information diffusée par Mashable, Ads of The World, The Huffington Post, Der Spiegel, TF1 et des centaines d’autres médias a généré pas moins de 154.000 visites d’amoureux des chats sur www.catroulette.be, profitant ainsi du succès d’Internet. Des amoureux des chats de Russie et de France ont en outre manifesté leur intention de mettre un Catroulette régionalisé sur pied dans leur pays. Mais le principal est que près de la moitié des chats belges de Catroulette coulent aujourd’hui des jours heureux dans un nouveau foyer.

La force de l’Internet
Catroulette démontre encore une fois qu’une utilisation correcte de l’Internet peut avoir beaucoup d’importance pour l’homme et pour l’animal. Le site a non seulement attiré l’attention sur la problématique des chats dans les refuges, mais a facilité également l’adoption de chats sans perdre de vue à cet égard le bien-être des animaux. Contrairement aux sites Internet de seconde main où les chats sont parfois négociés de façon anonyme, Catroulette n’établit qu’un premier contact entre le chat et l’adoptant potentiel par le biais de films sur YouTube. Si un chat suscite un premier intérêt, il est possible de prendre directement rendez-vous avec le refuge responsable. Les adoptants potentiels peuvent ainsi, avant de procéder à l’adoption, d’abord rencontrer leur chat préféré pour constater de visu si matou et maître s’accordent entre eux.

‘C’est Tachi qui m’a choisie’
Corinne, de Dilbeek, a trouvé son nouveau chat, Tachi, via Catroulette. Comme chaque jour, ce 5 septembre, Corinne lisait les actualités du jour lorsque son œil est tombé sur un article en ligne à propos de Catroulette. Et même si elle était depuis 3 ans déjà l’heureuse propriétaire du chat Goliath, Corinne n’a pas pu s’empêcher de surfer sur Catroulette.be. Après quelques clics, elle est tombée sous le charme de Fientje. Corinne a tout de suite pris rendez-vous avec la Croix Bleue, le refuge pour animaux qui accueillait Fientje. Le chat et son adoptante potentielle se sont encore rencontrés le même jour à Wommelgem. Mais les choses ne se sont pas du tout passées comme prévu.
 
Corinne raconte : ‘Je crois au contact intuitif. Aussi bien entre les gens qu’entre les gens et les animaux. C’était un peu étrange quand j’ai rencontré Fientje. Ç‘a n’a pas fait ‘clic’. Un peu plus tard, un autre matou est spontanément venu se mettre sur mon épaule et a commencé à me lécher la joue. On aurait dit des petits bisous. Le courant est tout de suite passé entre lui et moi. Ce chat s’appelait Tachi et c’est lui que j’ai adopté, finalement. Mais dans un certain sens, c’est lui qui m’a adopté. C’est Tachi qui m’a choisie pour être sa maîtresse.’ Quand on lui demande comment va Tachi aujourd’hui, Corinne répond : ‘Un mois a passé et Tachi se sent déjà tout à fait chez lui. Il est à l’aise aussi bien avec son nouveau copain Goliath qu’avec moi. Je ne pourrais plus me passer de lui.’

Trop de chats, trop peu de maîtres
Cette initiative lancée par 4 refuges et soutenue par GAIA met des adoptants potentiels en contact avec des chats de refuge d’une manière ludique. Les refuges ont profité du lancement du site pour attirer l’attention sur la problématique de la surpopulation féline et l’importance d’une action préventive. Les matous mettent jusqu’à 36 chatons au monde en 16 mois. Soit beaucoup plus qu’il n’y a de maîtres désireux de s’en occuper. Conséquence : de nombreux chatons retournent à l’état sauvage, meurent de faim ou atterrissent dans un refuge pour animaux. Seules des actions préventives telles que la stérilisation et la castration peuvent faire diminuer le nombre de chatons indésirables, rendant ainsi l’existence de Catroulette superflue dans le futur.

Catroulette a été développé au nom de quatre refuges :

  • Kitten in Nood, Brakel.
  • Blauwe Kruis, Wommelgem.
  • Blauwe Kruis, Bruges.
  • Dierenasiel Sint-Truiden.

Catroulette est soutenu par l’organisation de défense des droits des animaux GAIA

Tachi

Tachi sur Catroulette
Corinne et Tachi
Tachi chez Corinne

Published with Prezly